31) La prochaine guerre ? La Crimée, enjeu entre la Russie et l’Ukraine

Chronologie de la guerre de Crimée:
1774 : Catherine II de Russie oblige les Turcs à reconnaître l’indépendance de la Crimée
1783 : La Russie annexe la Crimée
1851 : Rivalité franco-russe à propos des Lieux saints
1853 janvier : l'Empereur Nicolas Ier de Russie propose officieusement au Royaume-Uni un plan de démembrement de l’Empire ottoman (réserves de Londres)
1853 juillet : Nicolas Ier prétend vouloir protéger les orthodoxes et les chrétiens de l’Empire ottoman
1853 juillet : Nicolas Ier occupe la Moldavie et la Valachie



1853 octobre 4 : l’Empire ottoman attaque la Russie
1853 novembre 30 : La flotte ottomane est anéantie à Sinope, en mer Noire
1854 janvier : Britanniques et Français entrent en mer Noire
1854 février : La Grande-Bretagne et la France demandent à la Russie d’évacuer la Moldavie et la Valachie
1854 mars 25 : Les deux nations, n’obtenant pas de réponse, déclarent la guerre à la Russie
1854 mars 27 : Début de la guerre de Crimée
1854 août, du 18 au 27 : Siège de Petropavlovsk
1854 septembre 14 : Débarquement d'Eupatoria
1854 septembre 20 : Bataille de l’Alma
1854 septembre 26 : Début du siège de Sébastopol
1854 octobre 25 : Bataille de Balaklava
1854 novembre 5 : Bataille d'Inkerman
1855 janvier : Le royaume de Piémont-Sardaigne apporte son aide aux Franco-Britanniques
1855 février 17 : Bataille d'Eupatoria
1855 mai-août : Siège de Taganrog
1855 juillet-novembre : Siège de Kars
1855 août 16 : Bataille de la Tchiornaïa
1855 septembre 8-9 : Fin du siège à Sébastopol par la prise de la tour Malakoff par Mac Mahon
1856 février 1er : Signature des préliminaires de Vienne pour la paix
1856 mars 30 : Congrès de Paris, qui aboutit au traité de Paris


Les conséquences de la guerre:
Cette guerre a été marquée par la puissance du feu, l'apparition du télégraphe et l'emploi d'anesthésiques en chirurgie. Les pertes totales des belligérants ont été de 240 000 tués.
Sur le plan politique, l'Angleterre a bloqué la progression russe vers les Détroits; la France de Napoléon III en a tiré un prestige moral incontestable: la honte des traités de 1815 est effacée. Le Proche-Orient et les Balkans entrent dans la sphère d'influence française, tandis que l’Autriche tire de son habile jeu diplomatique un avantage de taille: la liberté de navigation sur les bouches du Danube.


Les prémices et les conditions de la paix:
- Nicolas Ier meurt le 2 mars 1855. Son fils et successeur Alexandre II se décide à accepter les quatre points du congrès de Vienne du 4 août 1854 :
► Substitution d’une tutelle collective de l’Europe au protectorat russe sur les principautés roumaines ;
► Liberté de navigation sur le Danube et la révision de la Convention de 1841 sur les Détroits ;
► Démilitarisation des îles d'Åland ;
► Abandon des prétentions russes à un protectorat sur les chrétiens de rite grec de l’Empire ottoman
- L’Autriche conclut un premier accord le 1er février 1856.
- Le 26 février 1856, un congrès s’ouvre à Paris sous la présidence de Alexandre Colonna Walewski, ministre français des Affaires étrangères. Les Britanniques et les Français obligent la Russie à reconnaître l’indépendance de l’Empire ottoman. Les négociations aboutissent le 30 mars, avec la signature du traité de Paris, dont les clauses principales reprennent les dispositions des quatre points de Vienne.
Le traité signé à l’issue de la rencontre prévoit également l’autonomie des deux principautés roumaines de Moldavie et de Valachie qui doivent chacune élire un gouverneur. En fait, appuyées par Napoléon III, elles choisissent le même gouverneur en la personne d’Alexandre Cuza.
Le congrès s’achève enfin sur un débat de politique générale le 8 avril. Pour Cavour (homme politique piémontais, important partisan et acteur de l'unité italienne; considéré - avec Giuseppe Garibaldi, Victor-Emmanuel II et Giuseppe Mazzini, comme l'un des « pères de la patrie » italienne), c'est le moment de dénoncer l’occupation autrichienne dans la péninsule italienne.



Sources:
La Crimée, enjeu entre la Russie et l’Ukraine
La guerre de Crimée, 1854-1855
- La guerre de Crimée désigne le conflit qui opposa l'Empire russe à une coalition formée par le Royaume-Uni, l'Empire de Napoléon III, le royaume de Sardaigne et l’Empire ottoman.
- Les prémices de la guerre: La Grande-Bretagne et la France demandent à la Russie d’évacuer la Moldavie et la Valachie
La fin de la guerre de Crimée
Napoléon III et la Roumanie
La guerre de Crimée

Guerre russo-turque de 1877-1878
Turkey in the First World War

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu

POPULAR POSTS / POSTS POPULAIRES